Accueil > Musique > Nombres & Musique

Nombres & Musique

Dernier ajout : 13 février 2008.

La culture occidentale a, depuis l’antiquité, associé la musique et les nombres. La musique prend place parmi les 4 disciplines de la pensée rationnelle au sein du quatrivium Arithmétique, Géométrie, Astronomie, Musique). Comprendre les nombres permettait de rendre intelligible la pensée Divine. Parallèlement, comprendre la musique revenait à pénétrer les relations qui soustendaient cette représentation sensible de l’ordre divin.

Cette démarche a justifié, à elle seule, toutes les constructions musicales de l’école Pythagoricienne. L’astronomie a très vite été également expliquée par des rapports musicaux, c’est la fameuse "Harmonie des sphères" développée par Platon et complétée par Kepler notamment. Nous allons chercher à exposer une démarche constructive qui permettra, dansun premier temps, de justifier l’analyse mathématique de la musique par des consid érations plus physiques.

Ce sera l’objectif de la première partie de ce mémoire qui montrera en quoi les mathématiques peuvent aujourd’hui décrire une grande partie des phénomènes sonores.

Nous verrons ensuite que la musique ne saurait être réduite, naturellement à une succession de sons et que les notions de consonances prennent places parfaitement dans une construction rigoureuse des échelles musicales : les gammes modernes. En effet nous chercherons à montrer comment le coeur même d’une composition peut être basée sur des nombres et en quoi la composition moderne adopte de plus en plus une démarche mathématique.

Articles de cette rubrique

  • Conclusion - Annexes

    6 mai 2006, par Vintz

    Conclusion
    Si Bach utilisait les nombres plus de manière symbolique ou comme structure formelle, nous avons vu que très tôt les compositeurs ont adopté une démarche mathématique dans son côté systématique et formel. Nous avons vu que les méthodes d’analyse de l’intelligence artificielle pouvaient donner des résultats surprenants lorsqu’on les applique aux compositions musicales. L’attrait des compositeurs pour les mathématiques et plus généralement pour les sciences n’est pas nouveau mais se trouve (...)

  • La Musique en équations

    6 mai 2006, par Vintz

    La musique en équation
    L’équation du monde selon R. Feynman se résumerait à "I=0"
    Cette boutade n’a d’autre dessein que de réa-rmer ce que nombre de scientifiques pensent, à savoir que le monde peut s’écrire dans le langage des mathématiques. Le but n’est évidemment pas de chercher à discuter cette problématique mais de constater que l’analyse mathématique de nombreux problèmes à conduit à la mise en place de concepts nouveaux et généralement enrichissants. Peut on tenter une telle analyse sur une (...)

  • Histoire de consonnance

    6 mai 2006, par Vintz

    De Pythagore à Debussy, une brève histoire de la consonnance
    " Hélas 1+2=3 ! "
    Les notes de la gamme diatonique (do re mi fa sol la si do) se di-érencient par leur hauteur relative. D’après ce que nous avons vu, un intervalle musical comme une octave ou une quinte juste peut être analysé comme un rapport de fréquences. Nous allons voir que partant ce cette simple dé-nition, nous pouvons construire les premières gammes musicales . La gamme de Pythagore
    Si l’on considère la corde vibrante sur la (...)

  • La physique du son

    6 mai 2006, par Vintz

    La physique des sons
    " La musique existe-t-elle si personne ne l’écoute ? "
    Même si chaque musicien gagne à réfléchir à cette question d’un point de vu général, elle n’est pour nous qu’un prétexte à rechercher le support matériel du son que chacun peut entendre sortir de son instrument. Si l’on ferme les portes d’un musée le travail du peintre ou du sculpteur persiste, la musique, elle, est une impression éphémère qui s’évanouit lorsque l’interprétation cesse. Un physicien provocant écrirait volontiers que (...)

  • Introduction - Nombres et Musique

    6 mai 2006, par Vintz

    Introduction
    La culture occidentale a, depuis l’antiquité, associé la musique et les nombres. La musique prend place parmi les 4 disciplines de la pensée rationnelle au sein du quatrivium Arithmétique, Géométrie, Astronomie, Musique). Comprendre les nombres permettait de rendre intelligible la pensée Divine. Parallèlement, comprendre la musique revenait à pénétrer les relations qui soustendaient cette représentation sensible de l’ordre divin.
    Cette démarche a justifié, à elle seule, toutes les (...)