Accueil > Sciences-Techs > Bricolage > Table mosaïque

Table mosaïque

lundi 11 septembre 2006, par Vintz

Avant-Après

Avant Après

---------------

En tout premier il vous faut récuperer un joli pied de table, le plus lourd possible car la mosaïque va pesser.

Décapez l’ancienne peinture à la la perceuse, rien ne sert de mettre le métal à nu. Par contre mieux vaut toujours utiliser une bonne peinture métal.

Pour refaire le plateau, un contre-plaquet marine -22 mm- assure une meilleure tenue dans le temps et garantit que la table sera rigide.

------------

Une fois le dessin de la mosaique reporté sur le plateau il vous faut les carreaux. Quelques conseils :
- Dans la mesure du possible essayez de choisir des carreaux d’épaisseur uniforme. Il est toujours possible de rattraper de petits écarts lors du collage mais dans ce cas il faut utiliser énormément de colle et le séchage devient délicat,
- Les grandes surfaces proposent des carreaux quasiment au détail, sinon demander des échantillons :-),
- Le carrellage se casse facilement avec un marteau, vous pouvez finir à la tenaille mais ce n’est franchement pas indispensable,
- Pour vous faciliter la vie lors de la mise en place des courleurs, pensez à regrouper les carreaux par coloris ou au moins par teintes.

Vou pouvez commencer la mise en place des éclats. Laissez toujours 1 cm libre au bord du plateau, vous pourrez ainsi finir facilement les bords avec le joint. A vous de choisir la taille des joints. Dans tous les cas assurez vous que l’on peut au moins passer une allulette entre chaque morceau sans quoid le joint sera trop fin et s’abimera.

D’un point de vue esthétique, songez que plus le joint sera large plus il influencera la teinte globale du décors. Un joint clair éclaircira d’autant plus votre mosaïque qu’il sera large.

Lorsque vous mettez en place les éclats, jouez avec les formes. Ici par exemple la courbure de la lune est renforcée par une frontière nette. N’oubliez jamais que le contraste des couleurs assure une grande partie de la lisibilité du dessin fini.

---------------

Il reste maintenant à coller tous les éclats sur le bois. Afin d’optimiser cette partie délicate. Une solution consiste à immobiliser les carreaux par du Scotch. Prenez bien soin de coller les bors du plateau.

Démontez ensuite le plateau de la table. Posez dessus une planche et retournez le tout. Là clairement c’est le premier passage tendu. Si tout était bien scotché, aucune catastrophe n’est survenue. Découper le bord du Scotch et collez le sur le plateau de travail que vous avez utilisé pour l’opération de renversement... suis-je bien clair ;-)

Si oui, vous devez pouvoir retirer sans difficultés le plateau et voir apparaître la face cachée du décor !

A ce moment il est encore temps d’apporter quelques retouches à votre dessin. Vérifiez notamment avec attention que les éclats ne se touchent pas. Dans le cas contraire, le joint ne prendra pas carrectement.

Une fois que tout est bien en place appliquez la colle sur le plateau. Attention, j’ai utilisé dans un premier temps de la colle toute préparée. En soit rien de bien grave mais il semble que cette dernière ait mal appréciée la chaleure de l’été et du coup elle a mal collée. J’ai attrappé le tout à la colle traditionelle à l’eau !

Retournez ensuite le plateau encollé sur les carrelages et pressez fortement pour que la colle viennent en contacte de tous les morceaux. Ici, à l’exception de mon humour, j’ai mis tout ce que j’avais de lourd sous la main !

Une fois la colle séchée, retournez tranquillement le plateau. Remettez le en place sur le pied et élliminez le scotch. A ce moment vous voyez l’intérêt du tour de passe passe avec le scotch : tous vos carreaux sont fixés d’un coup et normalement la surface de la table reste relativement lisse.

Il s’agit maintenant de préparer la mise en place des joints. Afin d’éviter toute catastrophe sur le pourtour de la table, il est intéressant de scotcher -non je n’ai pas d’action chez 3M :-) - une bande de carton pour réaliser une sorte de coffrage primitif.

Soignez bien l’angle inférieure, vous éviterez ainsi les coulées de joint sur le sol du salon, vous éviterez du coup des conséquences nettement plus tenaces que le joint !

Il n’est pas inutile à ce stade d’humidifier le carrelage de manière à ce le joint adhère correctement.

L’étape suivant est assez amusante, étallez à grand coup de spatule le joint. Préparez le plutot assez liquide de manière à ce qu’il épouse bien les méandres de votre composition. Une remarque importance concerne la quantité de joint à préparer. Par rapport à la surface de votre carrelage, la quantité de "bord" est bien supérieure à un classique carreau de salle de bain. Les fractalleux vous diront qu’à la limite vous pourriez avoir une logueur de "bord" infinie pour une table de surface finie.

Bref pour une table de 1m² avec des morceaux de 2 cm environ il m’a fallu l’équivalent de 10 m² de préparation de joint.

Dès que le joint commence à durcir - classiquement 10 à 15 minutes - passez une éponge très humide de manière à nettoyer l’excédent de joint. Lavez abondamment jusquà ce que la mosaïque soit bien propre. Il est à noter que le joint s’enlève très facilement avant d’être complètement durci, après ... c’est nettement plus pénible !

Et voila une fois le joint bien dur, le lendemain matin, il ne reste plus qu’à retirer la collerette de carton. En l’état la table est utilisable, pour ma part il faut que je trouve un atelier de féronnerie qui accèpte de me faire un tour de table afin d’améliorer la finition du bord.

Bon courage et n’hésitez pas à ajouter vos commentaires.

Partager

4 Messages

  • Table mosaïque Le 26 mai 2007 à 21:58, par Anne

    Je veux réaliser ma table en mosaique mais je veux un plateau rond. Quel magasin découpe du contre plaqué rond ?
    merci
    Anne

    • Table mosaïque Le 27 mai 2007 à 11:14, par blabliblo

      Bonjour,

      Viens chez nous et on te decoupe ta table en cercle pour 30euros. Tu demandes un carré de base et on s’occupe du reste !!!

  • Table mosaïque Le 8 juillet 2008 à 20:30, par Michèle

    jaime beaucoup ....bravao pour la technique ...et les explications !
    mais quelle colle utilisez vous ?
    Et pour les joints ?
    Personnellement, je préfèrerais des joints couleurs gris foncés ... ça se trouve ?

    Michèle

    • Table mosaïque Le 10 juillet 2008 à 20:20, par Vintz

      Bonjour Michèle, pour la colle j’ai fait l’erreur d’utiliser une colle toute préparée, une fois, résultat très décevant, car l’application fut difficile et l’adhésion mauvaise, j’avais du reprendre pas mal de carreaux. Pour être complet je dirais que la colle avait peut être souffert d’un hiver un peut frais. Au final, une simple colle à préparer soi même en mélangeant à l’eau m’a permis de rattraper le coup.

      Pour les joints, pareil, ses joints à l’eau sont les meilleurs, en plus tu peux ajuster la viscosité en ajoutant un peu d’eau. Il existe des joints blancs et des gris (en fait tout ca c’est du ciment). Pour les couleurs plus plus exotiques, il suffit en général d’ajouter des colorants prévus pour les peintures. Je n’ai pas personnellement essayé mais j’ai déjà vu plusieurs fois ce conseil qui semble censé.

      Au final, attention à la teinte car l’impression visuelle donne généralement une valeur plus foncée une fois étendue, comparée à l’impression dans la gâche. Autre effet d’optique, en séchant, les joints deviennent plus diffusant pour la lumière ce qui fait pâlir la couleur.

      Bon bricolage.